Cfp French

Photo: © Menno Ringnalda

Digital Humanities 2019 : « Complexités »

Appel à propositions

I. INFORMATIONS GÉNÉRALES

L’Alliance of Digital Humanities Organizations (ADHO) lance un appel à propositions pour son colloque annuel.

Le thème du colloque de 2019 est « Complexités ». Ce thème présente de multiples liens avec la recherche en humanités numériques (HN). Complexités engage à considérer les HN comme la façon dont les sciences humaines construisent des modèles complexes de réalités complexes, en recourant à des méthodes computationnelles pour les analyser, puis en communiquant les résultats de leurs analyses à un plus large public. Ce thème invite également à s’interroger sur la complexité et la diversité théoriques, sociales et culturelles dans lesquelles baigne la recherche en humanités numériques, et demande à notre communauté de créer des interactions délibérées et critiques dans une multitude de directions, à travers le colloque et les réseaux, institutions et projets intéressés par la recherche en HN. Enfin, il s’agit d’impliquer la génération suivante, en enseignant les HN aux étudiants – ceux qui auront à traiter avec les complexités de l’avenir.

Nous vous encourageons tout particulièrement à soumettre des contributions qui abordent ces thèmes, mais seront également acceptées au colloque des propositions ayant trait à tout aspect ou champ des humanités numériques. Cet appel concerne notamment, mais non exclusivement :

  • les aspects théoriques, épistémologiques, méthodologiques et historiques des humanités numériques ;
  • les approches et applications informatiques et numériques dans les études littéraires et la linguistique, dont les études textuelles numériques, la stylométrie, l’attribution d’auteur, la fouille de texte, le traitement automatique des langues naturelles, la linguistique computationnelle, la philologie numérique et l’édition de texte numérique ;
  • les approches et applications informatiques et numériques en archéologie, architecture et histoire de l’art, dont le traitement des images, la modélisation 3D et les reconstitutions 3D ;
  • l’histoire numérique, les systèmes d’information géographique appliqués aux humanités spatiales et aux études historiques, l’histoire publique ;
  • les approches numériques en musique, cinéma, théâtre, nouveaux médias ; les arts et littératures numériques, les jeux vidéo, la culture hacker, les communautés en réseau, les fractures numériques, l’activisme numérique, les réseaux et logiciels ouverts ou libres, etc. ;
  • le patrimoine culturel, les cultural studies numériques et les recherches menées par des institutions culturelles numériques ;
  • les aspects sociaux, culturels et politiques des humanités numériques, dont les féminismes numériques, les études indigènes numériques, les études culturelles et ethniques numériques, les études noires numériques, les études queer numériques, les études géopolitiques numériques, le multiculturalisme et le multilinguisme en HN, l’éco-critique et les humanités environnementales envisagées dans leurs rapports avec les HN.
  • des technologies émergentes telles que le physical computing, les ordinateurs monocartes, le minimal computing, les technologies portables (wearable devices) ou haptiques, en tant que ces technologies sont appliquées à la recherche en sciences humaines ;
  • les aspects institutionnels des HN, les aspects interdisciplinaires de la recherche, la science ouverte, les public humanities, l’engagement social et l’impact des HN ;
  • les humanités numériques dans la pédagogie et les formations universitaires ;
  • les infrastructures de recherche en HN, les bibliothèques numériques et les environnements de recherche virtuels, les études critiques des questions d’infrastructure, l’archéologie des médias, etc. ;
  • ainsi que tout autre thème ayant un lien pertinent avec les humanités numériques.

Le colloque se tiendra principalement en anglais, mais nous encourageons chaleureusement à soumettre des propositions rédigées dans d’autres langues pour lesquelles nous avons un nombre d’évaluateurs suffisant (allemand, espagnol, français et italien).

Les présentations peuvent prendre les formes suivantes :

  • posters (résumés de 750 mots au plus) ;
  • présentations courtes, ou short papers (résumés de 1 000 mots au plus) ;
  • présentations longues, ou long papers (résumés de 1 500 mots au plus) ;
  • tables rondes, ou panels, comprenant plusieurs présentations (résumés de 500 mots + présentation générale de 500 mots) ;
  • ateliers (workshops) et séances d’initiation (tutorials) organisés avant le colloque (propositions de 1 500 mots au plus).

La date limite pour soumettre au comité international de programmation les propositions de posters, de présentations courtes, de présentations longues et de tables rondes est le 27 novembre 2018, à 23 h 59 GMT. Les participants seront informés de la sélection de leur proposition au plus tard le 3 mars 2019.

La date limite pour les propositions d’ateliers et de séances d’initiation est le 10 janvier 2019, à 23 h 59 GMT ; leur sélection sera annoncée au plus tard le 3 mars 2019.

Les propositions doivent être soumises via https://www.conftool.pro/dh2019/.

DH2019 pratiquera une évaluation par les pairs en double aveugle. Afin de faciliter ce processus, veuillez supprimer toute information qui pourrait dévoiler votre identité, notamment les noms et affiliations des auteurs, les URL des projets.

Pour soumettre des propositions, les personnes ayant déjà participé au colloque Digital Humanities ou au processus d’évaluation des présentations doivent utiliser le compte qu’elles possèdent, plutôt que d’en créer un nouveau. Si vous avez oublié votre identifiant ou votre mot de passe, veuillez contacter les co-présidents du comité de programmation, Fabio Ciotti : fabio [dot] ciotti [at] uniroma2 [dot] it ou Elena Pierazzo : elena [dot] pierazzo [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr.

Afin de rendre plus aisée la réalisation du recueil des résumés des communications, les auteurs des présentations sélectionnées auront à soumettre une version définitive de leur résumé au moyen de l’outil en ligne DHConvalidator. Disponible sur la plateforme ConfTool, cet outil crée une banque des résumés en TEI, qui sera exploitée par la suite.

Les participants sont encouragés à se familiariser avec le « Global Outlook::Digital Humanities’ Translation Toolkit » afin de se préparer à un colloque multilingue. Cet ensemble comprend des consignes et des conseils relatifs aux bonnes pratiques pour présenter des diapositives, des posters ou des exempliers multilingues, et pour favoriser la traduction à la volée entre membres de la communauté : http://go-dh.github.io/translation-toolkit/conferences/.

De même, les participants sont vivement encouragés à prendre connaissance des recommandations actuelles en matière d’accessibilité et d’usage de matériaux multimédias. Veuillez consulter les « Web Initiative Guidelines on Presentation Accessibility » du World Wide Web Consortium : https://www.w3.org/WAI/training/accessible.

II. TYPES DE PROPOSITIONS

Les propositions peuvent être de cinq types différents : (1) posters ; (2) présentations courtes ; (3) présentations longues ; (4) tables rondes comportant plusieurs présentations ; (5) ateliers et séances d’initiation organisés avant le colloque. Les présentations courtes et les posters seront particulièrement bienvenus. Se fondant sur les résultats d’un processus d’évaluation par les pairs et afin d’élaborer un programme équilibré et varié, conformément à sa mission, le comité de programmation se réserve le droit de proposer une sélection dans une catégorie autre que celle initialement suggérée. Le comité n’acceptera pas, en règle générale, plus de deux propositions d’un même auteur, qu’il apparaisse comme auteur principal ou comme co-auteur. Les langues des présentations et des posters peuvent être les suivantes : allemand, anglais, espagnol, français et italien.

Toutes les propositions devront se référer d’une façon pertinente à des travaux antérieurement publiés sur le sujet. Les références ne sont pas à prendre en compte dans le nombre de mots. En outre, les propositions qui se concentrent sur un outil particulier ou une ressource numérique particulière doivent mentionner à la fois des approches traditionnelles et des approches informatiques du problème dont elles traitent.

1. Posters

Les propositions de posters (750 mots au plus) peuvent décrire des travaux portant sur tout sujet pertinent, présenter un projet ou faire la démonstration d’un logiciel, à toute étape de leur développement. Les présentations de posters sont conçues comme des occasions d’interaction donnant la possibilité d’échanger individuellement des idées avec les participants. Au colloque DH, les posters ne sont aucunement considérés comme des formes de présentation inférieures. Ils sont soumis à une évaluation par les pairs tout aussi stricte que les autres types de présentation. Nous vous encourageons vivement à faire des propositions sous cette catégorie.

2. Présentations courtes

Les présentations courtes (propositions de 1 000 mots au plus) sont conçues comme des présentations dynamiques de 10 minutes permettant de rendre compte d’expériences et de travaux en cours ou de décrire des outils et des logiciels encore en développement. Les séances de présentations courtes visent à susciter des conversations entre des chercheurs travaillant sur des sujets apparentés. Au colloque DH, les présentations courtes ne sont aucunement considérées comme des formes de présentation inférieures. Elles sont soumises à une évaluation par les pairs tout aussi stricte que les autres types de présentation. Nous vous encourageons vivement à faire des propositions sous cette catégorie.

3. Présentations longues

Les propositions de présentations longues (1 500 mots au plus) doivent porter sur des recherches substantielles, voire achevées, rendre compte de l’élaboration de méthodes ou de ressources numériques importantes, et mener avec rigueur des discussions de nature théorique, spéculative ou critique. Chaque intervention donnera lieu à 20 minutes de présentation et 10 minutes de questions.

Les propositions portant sur le développement de nouvelles méthodologies informatiques ou l’élaboration de nouvelles ressources numériques devront préciser de quelle manière ces méthodes s’appliquent à la recherche ou à l’enseignement dans le domaine des sciences humaines et ce qu’elles ont changé à la façon de formuler ou de traiter les problèmes posés par la recherche. Elles comporteront aussi une évaluation critique de leur application aux sciences humaines, ainsi que des méthodes informatiques utilisées.

4. Tables rondes

Les tables rondes (présentation générale de 500 mots au plus, accompagnée d’un résumé de 500 mots au plus pour chaque intervention) doivent se concentrer sur un thème unique et constituer un tout cohérent portant sur un corpus de recherche ou une même question de recherche. Les propositions de table ronde qui ne rempliront pas ce critère et dont les présentations pourraient fonctionner comme des présentations individuelles ne seront normalement pas acceptées. Les tables rondes doivent être conçues comme des séances de 90 minutes rassemblant de quatre à six intervenants.

Puisque le colloque constitue une importante occasion d’intéresser à des domaines spécifiques de nouveaux chercheurs issus d’horizons disciplinaires variés, il est recommandé aux responsables des propositions de s’assurer que la composition de la table ronde reflète la composition du champ ou du sujet de recherche considéré, ainsi que l’engagement exprès d’ADHO en faveur de la diversité, ou bien qu’elle aborde explicitement les problèmes qui se posent dans le domaine concerné. Dans le cas où le réseau propre du responsable serait trop restreint, le comité de programmation pourra lui suggérer des contacts. Si vous avez besoin de conseils, veuillez contacter les co-présidents du comité de programmation, Fabio Ciotti : fabio [dot] ciotti [at] uniroma2 [dot] it ou Elena Pierazzo : elena [dot] pierazzo [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr.

5. Ateliers et séances d’initiation organisés avant le colloque

Les séances d’initiation durent habituellement une demi-journée. Ce sont des introductions denses à des techniques spécifiques, à des packages de logiciels ou à des approches théoriques, qui réunissent un nombre réduit de participants. Les propositions d’ateliers peuvent prendre diverses formes ; il peut s’agir notamment de propositions réunissant tout un ensemble d’intervenants et de présentations, ou encore de propositions nécessitant un appel à participation indépendant sur la base duquel les organisateurs sélectionnent des contributions. Les participants des ateliers et des séances d’initiation devront s’inscrire à l’ensemble du colloque et auront à s’acquitter d’une faible contribution supplémentaire. Il est attendu que les ateliers et séances d’initiation se pourvoient eux-mêmes à leur financement en ce qui concerne les besoins en matériel informatique et en logiciels.

Les propositions devront fournir les informations suivantes :

  • titre et brève description du contenu ou du sujet, ainsi que de son intérêt pour la communauté des humanités numériques (1 500 mots au plus) ;
  • informations complètes permettant de joindre tous les instructeurs des séances d’initiation ou les animateurs des ateliers, accompagnées d’un texte résumant en un paragraphe leurs orientations de recherche et leurs domaines d’expertise ;
  • description du public visé et nombre de participants souhaité (si possible évalué d’après des expériences antérieures) ;
  • besoins logistiques ou techniques particuliers.

En outre, les propositions de séances d’initiation devront comporter :

  • un aperçu du programme montrant que l’essentiel du contenu peut être couvert en une demi-journée (soit environ 3 heures, sans compter la durée des pauses). Dans certains cas exceptionnels, des séances d’initiation durant une journée entière pourront être envisagées.

Quant aux propositions d’ateliers , elles devront indiquer :

  • la durée et le format prévus (une demi-journée au moins, une journée et demie au plus) ;
  • le matériel et les logiciels qui seront nécessaires aux participants (le colloque fournira le soutien technique habituel, mais les organisateurs des ateliers sont tenus de prendre en charge les besoins spécifiques, comme l’accès à certains logiciels, les serveurs, etc.) ;
  • si l’atelier doit faire l’objet d’un appel à participation indépendant, une date limite de soumission des candidatures, la date de sélection des propositions et la liste des personnes ayant accepté de faire partie du comité de programmation de l’atelier.

Comme dans le cas des propositions de tables rondes, il est recommandé aux responsables des propositions de s’assurer que la composition du groupe d’intervenants reflète la composition du champ ou du sujet de recherche considéré, ainsi que l’engagement exprès d’ADHO en faveur de la diversité, ou bien qu’il aborde explicitement les problèmes qui se posent dans le domaine concerné. Dans le cas où le réseau propre du responsable serait trop restreint, le comité de programmation pourra lui suggérer des contacts. Si vous avez besoin de conseils, veuillez contacter les co-présidents du comité de programmation, Fabio Ciotti : fabio [dot] ciotti [at] uniroma2 [dot] it ou Elena Pierazzo : elena [dot] pierazzo [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr.

N.B. Les ateliers soutenus par un groupe d’intérêt spécial (SIG) d’ADHO feront l’objet d’appels à propositions séparés qui seront diffusés par les responsables des SIG, et qui ne seront pas soumis au processus général d’évaluation par les pairs.

III. CODE DE CONDUITE DES COLLOQUES D’ADHO

L’Alliance of Digital Humanities Organizations (ADHO) entend créer dans son colloque un environnement de travail garantissant la sécurité, le respect et la collégialité, pour le bien de l’ensemble des participants et pour contribuer à l’avancement des champs de recherche soutenus par ses organisations constituantes. Le code de conduite du colloque Digital Humanities d’ADHO est disponible en ligne : http://adho.org/administration/conference-coordinating-program-committee/adho-conference-code-conduct. Toute personne soumettant une proposition pour DH2019 est tenue de le respecter et de le faire respecter.

IV. LIEU

DH2019 aura lieu au TivoliVredenburg, complexe de salles de concert situé dans le centre de la ville d’Utrecht, aux Pays-Bas, et est accueilli par la Faculté des sciences humaines de l’université d’Utrecht. Le comité d’organisation local est co-présidé par Franciska de Jong et Joris van Eijnatten.

V. BOURSES À DESTINATION DES JEUNES CHERCHEURS

L’Alliance of Digital Humanities Organizations proposera un certain nombre de bourses destinées à des chercheurs en début de carrière qui présenteront leurs travaux durant le colloque. Les modalités de candidature seront publiées sur le site d’ADHO au début de l’année 2019 : http://www.adho.org.

VI. COMITÉ INTERNATIONAL DE PROGRAMMATION

Co-présidente : Elena Pierazzo
Co-président : Fabio Ciotti
Co-vice-présidente : Laura Estill
Co-vice-présidente : Jennifer Guiliano
Représentant d’aaDH : Paul Arthur
Représentant d’aaDH : Simon Musgrave
Représentante d’ACH : Meghan Ferriter
Représentant d’ACH : Thomas Padilla
Représentante de centerNet : Francesca Benatti
Représentante de centerNet : Nirmala Menon
Représentante de CSDH/SCHN : Maureen Engel
Représentant de CSDH/SCHN : Michael Ullyot
Représentante d’EADH : Claire Clivaz
Représentant d’EADH : Christian-Emil Ore
Représentante d’Humanistica : Clarisse Bardiot
Représentant d’Humanistica : Vincent Razanajao
Représentant de JADH : Akihiro Kawase
Représentant de JADH : Taizo Yamada

Version française (2018-08-22) d’Aurélien Berra et Vincent Razanajao, pour Humanistica